Lausanne 2020 en avance sur son calendrier

Lausanne, le 9 avril 2018 – Le comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) Lausanne 2020 a réuni aujourd’hui à Lausanne les représentants des médias afin de faire le point sur l’avancement du projet et de son organisation. Le directeur des Jeux Olympiques du Comité International Olympique (CIO), M. Christophe Dubi en a profité pour souligner l’excellente conduite du projet dont le calendrier est non seulement respecté, mais également en avance sur plusieurs aspects organisationnels clés.

À J-641, le comité d’organisation de Lausanne 2020 a souhaité faire un état des lieux de l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse dans ses aspects non seulement de conduite et de gouvernance, mais également de la manière dont il intègre dans ses travaux les éléments éducatifs et d’engagement de la jeunesse. Tous les intervenants ont fait part de leur grande satisfaction concernant la manière dont le projet et mené. Étaient présents : le président du comité d’organisation M. Patrick Baumann, le conseiller d’Etat vaudois et membre du comité exécutif M. Philippe Leuba, le directeur du département des Jeux Olympiques au CIO M. Christophe Dubi, le directeur général du comité d’organisation M. Ian Logan et le délégué de l’Université de Lausanne pour les aspects éducatifs M. Olivier Mutter.

Tous les représentants des sites hôtes des JOJ étaient également présents : Lausanne, Les Diablerets, Villars, Leysin, la Vallée de Joux (VD), Champéry (VS), St-Moritz (GR) et Prémanon-Les Tuffes (FRA). Le COJOJ et les sites ont tenu une séance préalable et tous ont pu donner des informations détaillées sur l’état d’avancement de leur préparation. Ces sites sont aujourd’hui tous définitifs.

La présentation par sport et par site a permis de relever :

- La maîtrise par le comité d’organisation de la complexité du programme sportif et de ses aspects logistiques, compte tenu de la géographie des sites et du calendrier des épreuves,

- Le fait que Lausanne 2020 sera la première édition de ces JOJ avec une parfaite égalité entre athlètes masculins et féminins,

- Les bienfaits du principe des deux vagues qui amènera 65% de compétiteurs de plus à Lausanne que dans les éditions précédentes des JOJ, pour atteindre le chiffre de 1880 athlètes en provenance de plus de 70 pays.

Concernant les aspects éducatifs du projet, tous les feux sont également au vert. Les différents partenaires engagés ont tous fait part de leur enthousiasme à collaborer à ce projet qualifié d’unique en ce qu’il permet, autour de la thématique sportive, de réunir des disciplines académiques et culturelles de manière extrêmement innovante. Les programmes développés actuellement sont le fruit de collaborations de type nouveau entre des partenaires tels que l’Université de Lausanne (UNIL) l’École polytechnique fédérale (EPFL), L’École hôtelière de Lausanne (EHL), le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ainsi que l’Institut National Français du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP). Ces programmes sont à un stade avancé de planification, en collaboration étroite avec le CIO. Certains de ces modules seront d’ailleurs déjà testés à l’occasion des prochains Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été, en octobre à Buenos Aires (ARG).

La jeunesse régionale est elle-même engagée de manière déjà très active. Un exemple parmi d’autres a été cité : l’engagement de l’Ecole romande d’arts et communication à Lausanne (ERACOM), où plus d’une centaine d’étudiants travaillent déjà sur la mascotte de Lausanne 2020, l’identité visuelle des JOJ et ses pictogrammes. Un travail unique permettant une collaboration et une interaction de tous les départements d’arts visuels de l’école. D’autres collaborations de ce type, avec diverses institutions de la région, seront annoncées dans les mois qui viennent.

Patrick Baumann, président du comité d’organisation de Lausanne 2020 a déclaré : « Il nous a paru important aujourd’hui d’expliquer clairement où nous en sommes à environ 640 jours de l’ouverture des Jeux. Nos travaux avancent particulièrement bien et nous sommes très satisfaits de la manière dont ils sont conduits par notre directeur général. M. Logan, son équipe et les quelques centaines d’autres personnes impliquées. Ces équipes sont en réalité une start-up à forte croissance jusqu’en janvier 2020. Cette date butoir, couplée avec le besoin de finaliser beaucoup d’éléments bien avant celle-ci, met beaucoup de pression sur les différents acteurs. C’est la nature d’un projet comme celui-ci : ambitieux et complexe à la fois. Il oblige tout le monde à s’asseoir autour de la table à chaque étape, comme aujourd’hui, et surmonter, unis, tout obstacle. C’est un effort considérable auxquels se livrent de bon cœur le mouvement sportif et les autorités publiques. L’engagement des uns et des autres envers la jeunesse et Lausanne 2020 est inébranlable. Je les en remercie tous, tout comme je remercie le CIO pour son accompagnement constant et constructif dans la supervision de notre projet. A ce jour, nous pouvons mesurer l’impact de ces Jeux et leur héritage. Cela est très positif et le comité d’organisation se réjouit de continuer sur ce rythme. »

De son côté, Christophe Dubi, directeur du département des Jeux Olympiques au CIO a poursuivi : «C’est évidemment notre mission que de suivre de très près les travaux de tous nos comités d’organisation. Nous sommes très proches de l’équipe de Lausanne 2020 avec laquelle la collaboration est d’excellente qualité. Les JOJ sont un projet complexe, car ils ont l’ambition d’aller au-delà de l’aspect purement compétitif, en mettant en avant les aspects éducatifs et culturels du sport. Nous voulons que les JOJ soient un incubateur d’idées nouvelles pour le futur des Jeux Olympiques et la manière dont les valeurs qu’ils véhiculent puissent continuer à faire vibrer la jeunesse. Dès les premiers jours, Lausanne 2020 a extrêmement bien saisi cet élément et a mis en place un impressionnant dispositif qui vise à innover dans tous les domaines, y compris via des collaborations entre partenaires de grande qualité. Tous les travaux sont dans les délais voire en avance pour certains. Si les objectifs continuent à être respectés comme ils le sont, Lausanne 2020 sera un formidable outil de promotion international pour Lausanne, le Canton de Vaud et la Suisse en tant que pays jeune, sportif et leader dans la recherche et l’innovation. »

Philippe Leuba, Conseiller d’État et membre du comité exécutif de Lausanne 2020 a ajouté : « La Ville de Lausanne et le Canton ont voulu ces Jeux. Nous continuons sur cette même lancée et nous voulons donner au monde ce que nous avons lui promis à Kuala Lumpur en juillet 2015. Aujourd’hui, le Vortex est en pleine construction, le projet aux Diablerets est débloqué et la nouvelle patinoire de Malley sera prête. A la Vallée de Joux comme dans les Alpes vaudoises ou chez nos voisins des Tuffes, les JOJ sont un déclencheur pour de magnifiques projets locaux et régionaux à long terme pour nos jeunes sportifs et nos stations. Enfin, à St-Moritz, nous bénéficions d’un grand savoir-faire puisque la ville organise plus de 200 évènements par an ainsi que des coupes du monde. Toutes les infrastructures sont existantes, il reste à mettre sur pied l’anneau pour le patinage de vitesse sur le lac gelé. Tout en respectant les procédures démocratiques liées à chaque élément associé au développement de ce projet, nous nous réjouissons de continuer à travailler, afin de mettre en avant les compétences exceptionnelles de notre région en matière d’innovation et de gérer notre futur de manière durable. »

Télécharger le communiqué de presse

Photo: © KEYSTONE Valentin Flauraud